Prendre rendez-vous
Contact
Urgence
Prendre rendez-vous
Contact
Urgence

1. Je prépare mon projet de création d'entreprise

Je détermine mon lieu d'installation

C’est décidé, vous ouvrez votre commerce, votre atelier ou votre entreprise. Vous savez exactement ce que vous souhaitez vendre, marchandises ou services. Mais où allez-vous vous installer ?

Si vous comptez exercer de votre domicile, la question ne se pose pas. Mais si vous avez besoin d’un local commercial, il vous faudra prendre en comptes quelques critères :

  1. les besoins des habitants ;

  2. la concurrence : nombre de commerçants ou artisans installés exerçant la même activité que votre future entreprise, leur répartition, leur âge et leur niveau d’activité moyen ;

  3. la qualité de l’environnement socio-économique, des industries, des commerces, des transports, des infrastructures routières. Le lieu d’implantation compte autant que le choix du type de commerce ou d’entreprise.

Bon à savoir

Renseignez-vous sur le régime juridique de votre bail, il détermine sa durée et ses conditions de renouvellement.

Je réalise une étude de marché, puis un business plan

À ne pas confondre, l’étude de marché et le business plan ont chacun une utilité spécifique. Préalable au business plan, l’étude de marché aide à :

  1. révéler le potentiel de votre projet ;

  2. analyser la concurrence.

    Le business plan ensuite détermine la faisabilité et la rentabilité de votre projet. Il vous permet :

  3. de dresser un prévisionnel pour les premières années : estimation du chiffre d’affaires et des frais, besoins en trésorerie et revenus nécessaires ;

  4. de construire votre plan de financement : comment financer tous les frais liés à la création.

Bon à savoir

Et le business model dans tout ça ?

C’est le modèle économique de l’entreprise, son concept pour gagner de l’argent, sa logique globale pour créer de la valeur, sa stratégie. Il permet de préparer le business plan.

Pour réaliser le vôtre, ne restez pas seul et pensez à vous servir du business model Canvas, l’outil de référence dans le domaine.

Les bonnes questions à me poser :

  • Mon apport est-il suffisant ?

  • Les investissements envisagés sont-ils réalistes ?

  • Quel sera mon chiffre d’affaires ?

  • Quelles seront mes charges sociales ?

  • Quels seront mes revenus ?

2. Je détermine mes statuts

Je choisis la forme juridique de mon entreprise

Vous créez votre société seul ou avec un associé ? Vous comptez recruter des salariés ? Ces modes d’exercice, ainsi que vos objectifs et vos priorités, détermineront le choix de votre statut juridique :

Pour entreprendre seul : la forme juridique la plus simple est Entreprise Individuelle (EI). Sa principale caractéristique est d’être dirigée par une seule personne. Il n’y a donc pas de séparation entre le patrimoine de l’entrepreneur et celui de l’entreprise. L'entrepreneur individuel peut limiter sa responsabilité financière à un patrimoine professionnel d'affectation en choisissant le régime de l'Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL).

Vous pouvez aussi créer une société, soit une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL), soit une Société par Action Simplifiée Unipersonnelle SASU). Cela permet de créer une nouvelle personne distincte juridiquement de vous (une "personne morale"), qui disposera de son propre patrimoine. Il y aura séparation entre votre patrimoine et celui de votre entreprise.

Pour entreprendre à plusieurs : la création d’une société s’impose : Société à Responsabilité Limitée (SARL), Société par Action Simplifiée (SAS), Société anonyme (SA), etc.

Pas de panique !

Pour vous repérer dans la jungle des statuts, demandez conseil auprès de la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI) si vous êtes commerçant, ou la Chambre des Métiers et de l’Artisanat si vous êtes artisan. Et faites-vous accompagner par un expert-comptable.

Je choisis mon statut fiscal et social

Le choix de votre statut juridique détermine également celui de votre statut fiscal et social. Pour tout exercice en Entreprise individuelle ou EIRL, c’est l’impôt sur le revenu (IR) qui s’appliquera. Il est aussi possible de choisir ce régime si vous optez pour une EURL et que les associés sont tous personnes physiques (exclu si un associé est une personne morale). Pour l’exercice en société, ce sera l’impôt sur les sociétés (IS).
En tant qu’artisan ou commerçant, vous pouvez également cumuler le régime social de la micro-entreprise. À condition que vous exerciez seul et que votre chiffre d’affaires ne dépasse pas les seuils fixés :

170 000€ pour les activités de ventes de marchandises, d’objets, de fournitures et de denrée à emporter ou consommer sur place, ou de fourniture de logement ;

70 000€ pour les autres activités de prestation de services relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Les règles de la micro-entreprise seront alors appliquées à votre activité :

  1. Taux de cotisations spécifiques ;

  2. Régime d’imposition de droit commun ou optionnel ;

  3. TVA non applicable dans la limite de certains seuils.

Micro-entreprise ou pas ?

Le statut a ses avantages et ses inconvénients. Simple et sans risque d’une part, mais très rapidement limité et peu adapté dans certains cas. Pesez bien le pour et le contre. Pour vous aider à choisir, demandez conseil à des experts.

3. Je m'informe sur les les aides et les financements

Je fais le point sur les aides officielles

Selon votre situation au moment de la création de votre activité, vous pouvez bénéficier d’aides financières de l’État :

  1. l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs et Repreneurs d’Entreprise), une exonération de charges sociales pendant 1 an dédiée aux chômeurs créateurs et repreneurs d’entreprise ;

  2. l’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise), une aide versée par Pôle Emploi aux repreneurs ou créateurs d’entreprise ;

  3. le NACRE (Nouvel Accompagnement à la Création ou la Reprise d’Entreprise), un accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise avec des financements adaptés ;

  4. le congé pour création d’entreprise, une période de congé qui suspend le contrat de travail pendant un an renouvelable et permet au salarié de retrouver son emploi en cas d’échec ;

  5. le statut Jeune Entreprise Innovante (JEI) pour bénéficier d’allègements fiscaux ou d’exonérations de charges pour les jeunes entreprises qui innovent.

En savoir plus
www.les-aides.fr

Pour plus d’information sur les aides à la création d’entreprise
www.aides-entreprises.fr

Vous êtes femme entrepreneur ?

Il existe des dispositifs d’aide dédiées aux femmes : la Garantie Egalité femme (ex FGIF) qui peut garantir un ou plusieurs prêts, et les prêts proposés par les Clubs Locaux d’Epargnants pour les Femmes qui Entreprennent (CLEFE). Renseignez-vous !

Je demande conseil à des experts

Que vous soyez commerçant ou artisan, la création d’entreprise soulève bien des interrogations. Ne restez pas seul face à vos questions et entourez-vous d’experts pour faire vos choix :

  1. Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) pour les commerçants ;

  2. Chambre de Métiers et de l’Artisanat pour les artisans ;

  3. DGE (Direction Générale des Entreprises) et INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) pour les études, chiffres-clef, statistiques et outils d’aide à la création d’entreprise ;

  4. AFE Création (Agence France Entrepreneur) pour les outils, guides, formulaires administratifs, documents types ;

  5. Mais aussi les juristes, notaires et experts-comptables, dont le conseil est le cœur de métier.

Je sollicite mon conseiller BRED

Vous avez déjà fort à faire avec la création de votre entreprise, confiez votre recherche de financement à un partenaire expert en la matière : votre conseiller bancaire. Votre conseiller BRED prend en charge l’analyse, le montage et la mise à disposition de solutions dédiées pour :

vous installer ;

financer un projet innovant ;

acquérir votre véhicule professionnel ;

louer ce même véhicule ;

vous équiper ;

gérer votre trésorerie.

Bon à savoir

Il existe bien d’autres solutions réservées aux artisans et commerçants. Découvrez-les avant de créer votre entreprise !

4. Je crée et j'enregistre mon entreprise

Je déclare mon entreprise

Vous devez en moyenne compter 3 mois pour accomplir vos démarches. Pour cela, rapprochez-vous de votre CFE (Centre de Formalités des Entreprises) :

  1. Chambre de Métiers et de l’Artisanat si vous êtes artisan ;

  2. Chambre de Commerce et d’Industrie si vous êtes commerçant.

Il vous permet de réaliser en une seule fois toutes vos formalités, sur place ou en ligne :

  1. déclaration auprès de la Sécurité sociale des indépendants (ex RSI), des URSSAF, du CARSAT, de l’INSEE et du centre des impôts ;

  2. immatriculation auprès du Registre du commerce et des sociétés ou du Répertoire des métiers ;

  3. mesures de publicité (Bulletin Officiel des Actes Civils et Commerciaux, journal d’annonces légales…).

En savoir plus

Demandez l'attestation de qualification professionnelle artisanale

Formulaire CERFA N°14077*02

Bon à savoir

Les artisans devront fournir à ce moment une attestation de qualification professionnelle (Cerfa n° 14077*02).

Après la déclaration

Suite à ces formalités, vous recevrez les éléments essentiels pour exercer :

  • un extrait K ou Kbis si vous êtes commerçant ;

  • un extrait D1 si vous êtes artisan ;

  • un numéro de SIRET et un code APE ;

  • un numéro de TVA si vous êtes concerné.

 

Je déclare mes salariés

Vous comptez démarrer votre activité avec un ou plusieurs salariés ?

Il vous faudra les déclarer :

  1. dans les 8 jours précédant l’embauche ;

  2. avec le formulaire de Déclaration Préalable à l’Embauche (DPAE). Rendez-vous pour cela sur le site net-entreprises.fr

Vous serez alors automatiquement immatriculé auprès des institutions de retraite complémentaires de l’Agric-Arrco, après réception de votre première Déclaration Sociale Nominative (DSN). Vous pourrez bénéficier d’exonération de charges ou d’aides financières de l’État selon :

  1. l’âge ou le statut de vos salariés ;

  2. la nature et le lieu d’exercice de votre activité.

Bon à savoir

C’est une obligation légale : vous devrez mettre en place une complémentaire santé pour vos salariés. Découvrez les solutions adaptées proposées par votre conseiller BRED.

5. J'assure le présent et j'anticipe l'avenir

Je me protège, moi, mes proches et ma trésorerie

Une fois votre entreprise créée, il reste encore des démarches à entreprendre. Et en priorité, votre protection et celle de votre activité.

  1. souscrivez une assurance responsabilité professionnelle ;

  2. mettez vos locaux et équipements à l’abri en cas de sinistre ;

  3. gérez vos besoins de trésorerie ;

  4. protégez votre santé, celle de vos proches et de vos salariés .

Pour plus d’infos, rendez-vous sur notre page conseil « Comment protéger son activité et ses biens ».

Je gère mon argent au quotidien

C’est une obligation pour les sociétés, et désormais pour les Entreprises Individuelles à responsabilité limité (EIRL), les commerçants (EI) et les micro-entrepreneurs réalisant plus de 10 000 € de chiffre d’affaires annuel pendant deux années consécutives : ils doivent ouvrir un compte professionnel distinct de leur compte bancaire personnel. Pour les autres cas, l’ouverture d’un compte bancaire dédié à leur activité est obligatoire.

Cette obligation représente une véritable opportunité pour faciliter votre gestion quotidienne. Un compte pro permet d’accéder à des services spécifiques pour votre entreprise :

Je prépare mes projets et ma retraite

Diriger une entreprise exige de savoir anticiper les besoins pour pouvoir être vécu dans les meilleures conditions. Sans investissement, comment développer son entreprise ? Et sans démarche personnelle, comment prétendre à une retraite digne de ce nom ?

Prenez conseil auprès de votre partenaire bancaire, votre conseiller BRED, pour mettre en place les solutions favorables à votre avenir et à celui de votre entreprise :

Pensez aussi à l'épargne

Vous souhaitez sécuriser vos revenus ou faire fructifier vos exédents de trésorerie ? Il existe des produits d’épargne parfaitement adaptés aux besoins de commerçants, artisans et chefs d’entreprise.

6. Je favorise l'essor de mon entreprise

Je développe mon activité

Dans les premiers temps, vous allez apprendre à connaître le terrain, les clients, les freins et les opportunités qui s’offrent à vous. Une fois cette période de « rodage » passée et votre vitesse de croisière trouvée, ne baissez pas la garde.

Restez dans l’action pour favoriser la bonne santé et l’essor économique de votre entreprise :

fidélisez vos clients : il existe des programmes de fidélité simples à mettre en place ;

créez votre site vitrine ou marchand avec des solutions simplifiées clef en main ;

suivez la situation financière vos prospects et vos clients en ligne pour mieux les connaître.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur notre page conseil « Comment se faire connaître et fidéliser ses clients ».

Je motive mes salariés

Vous avez besoin de pouvoir compter sur des salariés fiables et impliqués dans leur métier. Pour vous aider à soutenir leur motivation, il est essentiel de construire une dynamique sociale efficace et adaptée à vos réalités.

Pour cela, n’hésitez pas à vous faire accompagner. Les conseillers BRED peuvent vous proposer des solutions dédiées simples à mettre en place :

L'épargne salariale.

Et en parallèle, des avantages aussi concrets que motivants :

titres restaurant ;

chèques et cartes cadeaux ;

Chèque Emploi Solidarité Universel (CESU)…

Bon à savoir

Toutes ces solutions offrent des réductions fiscales très avantageuses. Pour en savoir plus, consultez notre page conseil « Comment motiver ses salariés ».