Prendre rendez-vous
Contact
Urgence
Prendre rendez-vous
Contact
Urgence

1. J’optimise ma fiscalité

Vous réglez l’impôt sur le revenu et vous souhaitez réduire votre pression fiscale ? Comme pour votre entreprise, il existe des solutions pour :

  1. réduire vos revenus imposables ;

  2. investir dans des produits offrant des avantages fiscaux.

Ces solutions sont bien souvent liées à la conduite d’un projet :

  1. préparation de la retraite ;

  2. investissement locatif ;

  3. constitution d’un patrimoine.

Pour être pertinente, votre stratégie de défiscalisation doit être élaborée en fonction de votre situation matrimoniale, sociale et fiscale.

Votre conseiller BRED vous aide à faire le point pour prendre les bonnes décisions.

2. Je construis mon patrimoine

Je mise sur l’épargne

Il est important de vous constituer une épargne privée pour tous les cas de figure :

  1. faire face en cas de besoin, c’est l’épargne de précaution ;

  2. concrétiser vos projets, c’est l’épargne d’avenir.

Avant de vous lancer, faites avec votre conseiller bancaire une analyse de votre situation personnelle, en tenant compte :

  1. de votre situation familiale ;

  2. de votre fiscalité ;

  3. de vos finances.

Bon à savoir

Votre conseiller BRED dispose d’outils adaptés pour faire le bilan de votre situation et vous préconiser des solutions d’épargne. N’hésitez pas à le rencontrer.

Ce bilan personnalisé permettra de vous orienter vers les solutions d’épargne adaptées à vos réalités et vos objectifs :

Livret A, Livret de Développement Durable (LDD), Compte sur Livret (CSL), pour vos projets à court ou moyen terme, toujours disponibles en cas de coup dur.

Compte Epargne Logement (CEL), Plan Epargne Logement (PEL), compte à terme, contrats d’assurance vie ou de capitalisation pour vos projets à long terme, avantageux fiscalement et en termes de rendement.

J’investis sur les marchés financiers

En parallèle de votre épargne, pour diversifier vos placements et optimiser leur rendement, vous pouvez également profiter des opportunités d’investissement offertes par les marchés financiers.

Vous pouvez pour cela ouvrir auprès de votre banque :

  1. un Plan d’Epargne en Actions (PEA) pour acquérir un portefeuille d’actions tout en bénéficiant d’une exonération d’impôt ;

  2. un compte-titres pour détenir des titres et valeurs mobilières dans un cadre plus large que le PEA ;

  3. un contrat d’assurance vie ou de capitalisation pour épargner tout en prévoyant la transmission du capital à un héritier.

Le rôle de conseil de votre banque est primordial. Vous déterminez votre profil d’investisseur en fonction :

  1. de votre degré de connaissance et d'expérience des instruments financiers ;

  2. de votre besoin de sécurité ou de rendement ;

  3. de votre capacité à subir des pertes et de votre objectif de placement.

Zoom sur l’assurance vie

L’assurance vie est un outil essentiel pour gérer son patrimoine. Il présente de nombreux avantages :

  • diversification du patrimoine ;
  • souplesse de gestion ;
  • rachats et avances possibles ;
  • fiscalité de l’impôt sur le revenu et successorale avantageuses.

Renseignez-vous auprès de votre conseiller BRED pour trouver votre contrat.

 

Quelle différence entre le contrat d’assurance vie et le contrat de capitalisation ?

La différence majeure entre ces 2 types de contrats concerne la succession : le contrat d’assurance vie se clôture au moment du décès du souscripteur, tandis que le contrat de capitalisation se transmet. Une nuance qui a son importance.

Je me constitue un complément de revenus

Autre objectif pour vous constituer un patrimoine : la possibilité de percevoir des revenus complémentaires. Comment y parvenir ? Quelle est la meilleure manière dans votre cas ? Quel intérêt sur le plan financier et fiscal ?

Pas de réponse toute faite, votre conseiller bancaire vous aide à répondre à ces questions :

  1. en analysant votre situation familiale, financière, fiscale et patrimoniale ;

  2. en mettant en place une stratégie adaptée ;

  3. en faisant le tour des solutions envisageables : assurance-vie, contrat de capitalisation, investissement locatif, SCI, etc.

Bon à savoir

Vous êtes décidé à vous lancer ? Prenez rendez-vous avec votre conseiller BRED. C’est la première étape de votre projet !

3. Je prépare l’avenir

Je finance mes futurs projets

Investir pour votre entreprise ne doit pas vous empêcher d’investir pour vos projets privés. Bien au contraire. Pour assurer votre équilibre en tous points, l’un ne va pas sans l’autre.

Quel que soit votre projet, il existe une solution de financement adaptée :

  1. vous avez un projet immobilier ? Achat de votre résidence principale ou secondaire, travaux de rénovation ou investissement locatif ;

  2. vous avez un projet qui vous tient à cœur, une envie spécifique ? Voyage, projet personnel, besoin de trésorerie ;

  3. vous souhaitez financer les études de vos enfants ? Coût des écoles et formations, dépenses liées à la vie étudiante.

Une large gamme de produits dédiés vous permet de répondre précisément à chacun de vos projets. Pour en faire bon usage, vous pouvez en parler à votre conseiller BRED.

Je prépare ma retraite

Vous le savez, diriger sa propre entreprise, c’est anticiper. Même combat pour la retraite : sans préparation, pas de retraite digne de ce nom. Pour récolter le fruit de votre travail et des risques pris pour votre activité, il est indispensable de penser votre retraite le plus tôt possible. Il existe des solutions qui conviennent pour chaque cas de figure :

  1. le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP), ouvert à tous sans conditions de statut ;

  2. le Plan d’Epargne Retraite Collectif (PERCO), pour les salariés et dirigeants d’entreprise ;

  3. le Plan d’Epargne Entreprise (PEE), associé au PERCO dans les mêmes conditions ;

  4. le Plan d’Epargne Retraite (PER), qui regroupe à partir du 1er octobre 2019 les différents dispositifs de retraite cités pour les simplifier ;

  5. les contrats d’assurance vie et de capitalisation, également favorables à la transmission de patrimoine ;

  6. l’immobilier locatif, les SCPI, etc.

Ces différentes solutions vous permettent de vous constituer un complément de revenus en vue de la retraite, dans des conditions fiscales et/ou successorales avantageuses.

Là aussi, pas de réponse toute faite : c’est votre conseiller bancaire qui vous aidera à construire la stratégie la mieux adaptée à votre situation et à vos objectifs.

Je prépare ma transmission

Tout comme la retraite, la transmission s’anticipe de longue date. Cela peut paraître déconcertant, voire exagéré, et pourtant... En pensant dès maintenant à votre succession, vous évitez bien des problèmes :

  1. vous protégez vos enfants, votre partenaire ou une personne de confiance des imprévus de la vie ;

  2. vous préservez l’entente familiale ;

  3. vous optimisez le coût fiscal de la succession.

Il existe de nombreuses solutions pour transmettre dans les meilleures conditions :

  1. les contrats d’assurance vie ou de capitalisation ;

  2. vous préservez l’entente familiale ;

  3. le démembrement de propriété.

Les choix effectués découleront du bilan personnalisé de votre situation et vos objectifs.

Bon à savoir

Si vous avez plusieurs héritiers, il est préférable d’ouvrir un contrat pour chacun. Cela évite les inégalités de répartition de votre succession. Renseignez-vous auprès de votre conseiller BRED.

4. Je protège mon conjoint et ma famille

Je choisis mon régime matrimonial

Pour protéger efficacement votre entreprise et votre famille, il est important en parallèle des choix d’épargne et de retraite, de clarifier votre régime matrimonial.

Explications : en cas d’impayés, vos créanciers peuvent se faire rembourser certaines sommes sur les biens de votre couple. À terme, votre équilibre de vie entier est menacé.

Si vous êtes marié, deux régimes matrimoniaux ne sont pas adaptés pour les entrepreneurs :

  1. la communauté universelle, qui met en commun tous les biens personnels et professionnels des époux acquis avant et pendant le mariage ;

  2. la communauté réduite aux acquêts, qui fait des biens achetés pendant le mariage la propriété des époux, et risque donc de faire de votre entreprise un bien commun si elle est créée pendant le mariage.

Dans les deux cas, danger en cas de dettes ou de divorce !

Certains régimes sont particulièrement favorables pour les entrepreneurs :

  1. la séparation des biens qui, en séparant vos biens de ceux de votre conjoint, protège votre patrimoine familial en cas de recouvrement de créances, et votre activité en cas de divorce ;

  2. la participation aux acquêts, qui fonctionne comme la séparation de biens pendant le mariage, mais à cela près qu’elle prévoit une créance de participation en cas de divorce, à verser par le conjoint qui s’est le plus enrichi..

Il est toujours possible de changer son régime matrimonial. Il est possible également de transformer son entreprise en EIRL ou constituer une société, ce qui permettra de séparer patrimoine personnel et professionnel

Bon à savoir

Pour plus d’informations et de conseils, n’hésitez pas à rencontrer un notaire.

La résidence principale d'un entrepreneur individuel ne peut pas faire l'objet d'une saisie immobilière par ses créanciers pour ses dettes professionnelles nées après le 8 août 2015. Si la créance n'est pas d'ordre professionnel, le bien reste saisissable.

Je choisis le statut de mon conjoint

Votre conjoint, époux/épouse ou partenaire de PACS, travaille avec vous au sein de votre entreprise ? Ce dernier doit obligatoirement choisir un statut parmi les 3 suivants :

  1. conjoint collaborateur, c’est le conjoint ou le partenaire d’un chef d’entreprise commerciale, artisanale ou libérale, qui exerce une activité professionnelle régulière dans l’entreprise, sans percevoir de rémunération et sans être associé ;

  2. conjoint salarié, il exerce une activité salariée au sein de l’entreprise, bénéficie des dispositions du code du travail et de l’affiliation au régime général de la Sécurité Sociale ;

  3. conjoint associé, il est théoriquement sur un pied d’égalité avec son conjoint, participe à la vie sociale de l’entreprise, partage le bénéfice, profite de l’économie qui peut en résulter et fait face aux pertes.

À chaque statut ses avantages et ses inconvénients, dont il faudra tenir compte pour prendre votre décision. La déclaration du statut se fait auprès de votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Le conjoint associé doit être aussi mentionné dans les statuts, mais pas inscrit au registre du commerce et des sociétés.

Quelques petites précisions

  • le statut de conjoint collaborateur est accessible uniquement au conjoint du gérant associé d’une EURL, du gérant associé majoritaire d’une SARL, du gérant associé unique d’une SELURL ou majoritaire d’une SELARL ;
  • le conjoint salarié bénéficie d’une présomption de contrat de travail, attention donc à bien respecter de fait les critères du salariat ;
  • le conjoint associé doit fournir un apport dans l’entreprise, comme tout autre associé.

Je souscris des contrats d’assurances

En tant qu’entrepreneur, les prestations de votre régime social obligatoire sont souvent très faibles. Vous pouvez les compléter par des assurances facultatives qui vous permettrons de protéger correctement votre famille et de maintenir votre niveau de vie.

  1. La complémentaire santé permet de compléter les remboursements de votre régime obligatoire ;

  2. L’Assurance Arrêt de Travail permet de verser un revenu de substitution et de compenser le manque à gagner en cas d’arrêt et de travail consécutif à un accident ou une maladie ;

  3. L’assurance dépendance : ce contrat permet de vivre plus sereinement sans dépendre financièrement de ses proches en cas de perte d’autonomie, totale ou partielle ;

  4. L’assurance décès permet de protéger en assurant l’avenir de ses proches, en versant un capital ou une rente selon les clauses du contrat.