Prendre rendez-vous
Contact
Urgence
Prendre rendez-vous
Contact
Urgence

1. Je prépare mon projet d’installation agricole

Je m’informe au Point Accueil Installation (PAI)

C’est la première étape incontournable avant d’entreprendre des démarches, le point de départ de votre projet d’installation. Rendez-vous dans le Point Accueil Installation de votre département. Il vous permet :

  1. d’être informé sur les démarches à accomplir, les dispositifs d’aides et d’accompagnement, l’emploi, les formations, la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) ;

  2. d’être orienté vers les structures qui vous aideront à finaliser votre pré-projet, comme le centre d’élaboration du Plan de Professionnalisation (PPP) ;

  3. d’être accompagné dans votre réflexion, dans la construction de votre pré-projet et l’élaboration d’un auto-diagnostic.

Bon à savoir

C'est quoi un auto-diagnostic ?
C’est un outil d’aide à la réflexion qui vous permet d’établir un état des lieux de votre situation et de votre projet pour préparer au mieux votre installation.
Demandez-le dans votre PAI !

Le bon timing
Anticipez : pensez à contacter votre PAI au moins 12 à 18 mois avant la date d’installation prévue.

Je recherche une exploitation

Vous pouvez rechercher votre exploitation, vos futurs associés, des terres ou des bâtiments, en parallèle de l’élaboration de votre projet.

Vous trouverez de l’aide et de précieux conseils auprès :

  1. du Répertoire Départ Installation (RDI) pour rencontrer des cédants et des sociétés, et expertiser les conditions de reprise d’une exploitation (familiale ou non) ;

  2. de la Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural (SAFER) ;

  3. des associations comme Terre de Liens…

Et bien sûr, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre PAI.

Ça marche aussi


Presse locale, annonces en ligne, bouche à oreille… Le système D peut se révéler très efficace !

J'élabore mon Plan de Professionnalisation (PPP)

Devenir responsable d’exploitation ne s’improvise pas. Que vous ayez étudié dans un lycée agricole ou non, il est indispensable de se préparer.

Pour faire le point, rendez-vous au Centre d’Elaboration du Plan de Professionnalisation Personnalisé (CEPPP) de votre région.

Vous rencontrerez :

  1. un conseiller qui analysera vos compétences ;

  2. un conseiller qui analysera votre projet d’installation.

Tous deux vous aideront à réaliser votre Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP).

Bon à savoir

Une fois mis en place, votre PPP est valable 3 ans. Il vous permet d’accéder aux aides nationales à l’installation. À ne pas négliger !

Pour aller plus loin

Il existe également de nombreuses formations proposées par les Chambres d’agriculture, des stages de parrainage ou dans le cadre des contrats de génération.

 

Le PPP reprend votre auto-diagnostic personnalisé pour mettre en place :

  1. des actions visant à obtenir un diplôme ;

  2. des actions de formation continue ;

  3. des stages d’application en exploitation agricole.

Un stage collectif obligatoire de 21 heures est prévu dans votre PPP : une excellente occasion de rencontrer d’autres futurs agriculteurs dans la même situation que vous et d’échanger sur votre projet !

2. Je réalise les actions nécessaires pour m’installer

Je chiffre et je valide mon projet

Une fois votre PPP validé, vous pouvez monter votre Plan d’Entreprise (PE). Le PE se base sur un prévisionnel économique que vous aurez réalisé seul ou accompagné par un expert.

Le PAI vous informe sur toutes les structures locales qui peuvent vous aider à :

  1. évaluer la viabilité de votre projet sur 4 ans ;

  2. définir votre plan de financement ;

  3. effectuer une étude de marché ;

  4. réaliser un diagnostic de l’exploitation reprise.

C’est la dernière ligne droite avant l’installation concrète.

Le saviez-vous ?

Près de 5000 jeunes agriculteurs s’installent chaque année dans le cadre d’un dispositif d’accompagnement et d’un PPP.

*sources installagri.net et Observatoire du Développement Rural

J'accomplis les formalités offcielles

Il ne vous reste plus que quelques démarches officielles à réaliser pour que votre projet prenne vie :

  1. obtenir l’autorisation d’exploiter auprès des Directions Départementales de Territoires et de la Mer (DDTM) ;

  2. effectuer les démarches juridiques et sociales auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE) ;

  3. élaborer et déposer vos dossiers de demande d’aides à la Chambre d’agriculture et auprès de vos financeurs.

Ce dernier point mérite une attention toute particulière : un bon financement est souvent synonyme d’un bon départ pour votre installation.

3. Je finance mon installation en agriculture

Je bénéficie des aides officielles

Les jeunes agriculteurs et repreneurs d’entreprise peuvent bénéficier du soutien financier de l’État et de nombreux acteurs publiques. Faisons un tour d’horizon de ces aides :

  1. la Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA), une aide à la trésorerie destinée aux créateurs ou repreneurs d’exploitation de moins de 40 ans, accessible dans le cadre du PPE ;

  2. les aides des collectivités locales, départementales, régionales, indiquées par votre PAI ;

  3. les exonérations fiscales, comme les diminutions ou dispenses partielles de certaines taxes ;

  4. les aides sociales, comme l’exonération partielle et dégressive des cotisations sociales ;

  5. l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs et Repreneurs d’Entreprise), une exonération de charges sociales pendant 1 an dédiée aux chômeurs créateurs et repreneurs d’entreprise ;

  6. le NACRE (Nouvel Accompagnement à la Création ou la Reprise d’Entreprise), un accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise avec des financements adaptés.

PAI encore et toujours

Il existe une multitude d’aides publiques pour financer votre installation. C’est dans votre PAI que vous trouverez la liste exhaustive et vérifierez celles dont vous pourrez bénéficier. N’hésitez pas à vous renseigner sur place.

Je pense également aux aides privées

La révolution du financement participatif est aussi passée par là. Aujourd’hui, il existe des plateformes dédiées au financement de projets dans le domaine agricole :

  1. Miimosa, au service de l’agriculture et de l’alimentation ;

  2. Lendosphere, tournée vers les projets favorisant entre autres la transition énergétique.

Bon à savoir

Les coopératives agricoles peuvent aussi vous aider à financer votre installation. Pensez à faire jouer la solidarité.

Je sollicite mon conseiller BRED

Vous devez pouvoir compter sur un partenaire bancaire fiable pour trouver les meilleurs financements. C’est un lien de confiance qui se tisse dès votre installation et durera tout au long de la vie de votre exploitation.

Votre conseiller BRED peut vous accompagner dans l’analyse, le montage et la mise à disposition de solutions dédiées pour :

4. J'assure la pérennité de mon exploitation

Je gère mon argent et mon compte

À statut spécifique, compte bancaire spécifique : assurez-vous que l’offre de compte bancaire que vous choisissez est bien en phase avec vos réalités et vos attentes.

Elle doit fournir des services adaptés pour faciliter votre gestion au quotidien :

  1. offre de compte dédiée aux agriculteurs ;

  2. outils de gestion de compte ;

  3. services de règlement (et d’encaissement si vous souhaitez faire de la vente directe).

Bon à savoir

Vous comptez vendre votre production en ligne ? La BRED vous accompagne dans la création de votre site vitrine ou marchand. Pratique !

Je me protège, moi, mes proches et ma trésorerie

Une fois votre installation terminée, il reste encore des démarches à entreprendre. Et en priorité, votre protection et celle de votre exploitation :

  1. protégez votre avenir et vos proches ;

  2. gérez vos besoins de trésorerie.

Je prépare mon investissement et ma retraite

La capacité à anticiper fait partie de l’ADN du chef d’exploitation. Il doit avoir une vision d’ensemble pour déceler les besoins et faire vivre l’exploitation. Pour assurer son développement, il saura investir au bon moment. Et pour se construire une retraite digne de ce nom, effectuer les démarches personnelles nécessaires.

Prenez conseil auprès de votre partenaire bancaire, votre conseiller BRED, pour mettre en place les solutions favorables à votre avenir et à celui de votre exploitation :

Bon à savoir

Il existe bien d’autres solutions réservées aux besoins spécifiques des agriculteurs. Découvrez-les dès maintenant !