Devenir client
 
Contact
 
Simulateurs
 
Urgence
Image de couverture
La BRED vous guide

La perte d’autonomie

illu-guide-guillemetG.png Avec l’âge, mais aussi à la suite d’un accident ou d’une maladie, on peut perdre de son autonomie. En cause, des troubles physiques et/ou mentaux qui altèrent durablement les facultés et empêchent d’accomplir les tâches du quotidien. En France, l’INSEE estime que, d’ici à 2060, le nombre de personnes dépendantes aura doublé pour atteindre le chiffre de 2,3 millions. Pour faire face à cette situation, il existe diverses solutions, à la fois pour prévenir la perte d’autonomie, mais aussi pour l’assumer financièrement lorsqu’elle se présente aux familles. illu-guide-guillemetD.png

Dépendance : de quoi parle-t-on ?

Qu’entend-on par « perte d’autonomie » ? A partir de quel stade est-on considéré comme « dépendant » ? En France, l’état de dépendance des personnes est mesuré à l’aide d’une grille AGGIR, laquelle définit 6 niveaux, le groupe GIR 1 (Groupe Iso-Ressources) étant composé des personnes les plus dépendantes. Elle permet notamment de décider de l’attribution de certaines aides publiques, telles que l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

Dans tous les cas, on parle de perte d’autonomie dès lors que la personne n’est plus en mesure d’assurer tout ou partie des actes élémentaires de la vie quotidienne, à tel point qu’elle peut se mettre elle, ou son entourage, en danger.

Pour pallier cette situation, les proches sont souvent les premiers sollicités. L’Etat a prévu un certain nombre d’aides financières et pratiques. Et dorénavant, le problème de la perte d’indépendance faisant véritablement partie des enjeux de demain, des solutions de prévoyance sur mesure permettent d’anticiper sa perte d’autonomie éventuelle.

Faire face à la perte d’autonomie d’un proche

La perte d’autonomie d’un proche est une épreuve pour bien des familles. Les conséquences sur la vie personnelle sont souvent lourdes et nombreuses, à la fois moralement, physiquement et financièrement. Il existe des solutions pour aider les proches qui accompagnent des personnes dépendantes, à savoir, entre autres :

  • le congé de soutien familial, valable selon diverses conditions dans le secteur privé et dans le secteur public ;
  • le congé de solidarité familiale ;
  • des déductions fiscales dans le cas où une pension alimentaire ou l’hébergement à domicile est octroyé par l’aidant à un proche dépendant ;
  • l’allocation journalière d’accompagnement.

D’autres dispositifs permettent aux proches de faciliter leur quotidien.

La BRED vous accompagne dans vos projets

Contacter un conseiller

Financer les conséquences d’une perte d’indépendance

Le maintien à domicile des personnes âgées ou/et en situation de dépendance passe par différentes initiatives :

  • adapter le logement pour éviter les efforts physiques et les chutes : installation d’un monte-escalier, d’une rampe d’accès, aménagement d’une salle de bains ou d’une cuisine, etc. ;
  • faire appel à des aides à domicile : portage de repas, livraison des courses, taxi et transport, ménage, etc. ;
  • employer des auxiliaires de vie : une aide polyvalente à domicile pour la toilette, la cuisine, l’habillement, les déplacements, etc. ;
  • bénéficier de soins, voire d’une hospitalisation à domicile : infirmier, médecin, kinésithérapeute… pris ou non en charge par la Caisse primaire d’assurance maladie.

Si le maintien à domicile n’est pas possible ou non souhaité, il faudra opter pour une autre solution d’hébergement adaptée : maison de retraite médicalisée, EHPAD, unité de soins longue durée, etc., ce qui représente aussi un coût.

Différentes solutions de financement permettent de faire face à ces dépenses plus ou moins importantes :

  • le prêt personnel, pour financer de petits travaux à domicile notamment ;
  • les aides financières telles que l’APA, les aides sociales du département, des caisses de retraite, etc. ;
  • les aides fiscales, accordées par exemple en cas d’emploi d’une aide à domicile, d’un séjour dans un établissement spécialisé, de mesures prises pour le maintien à domicile comme l’installation d’un monte-escalier, etc.

Des aides sont également attribuées aux personnes dépendantes disposant de revenus modestes

  • l’allocation logement ;
  • l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ;
  • la CMU complémentaire ;
  • l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé.

Anticiper une éventuelle perte d’autonomie

Différentes mesures permettent de prévenir les conséquences d’une perte d’autonomie, d’un point de la vue personnel et financier. Un mandat de protection future ou une procuration bancaire permet de désigner une personne à qui confier la gestion de ses finances. Vous savez ainsi que votre patrimoine sera entre de bonnes mains.

Anticiper une éventuelle dépendance, c’est aussi prévoir des moyens financiers pour assurer le quotidien. Quand les premiers signes de la dépendance apparaissent, il est souvent nécessaire de puiser dans son épargne, vendre un logement, solliciter l’aide de ses proches… Car la dépendance a un coût : personnel soignant, travaux pour le maintien à domicile, portage de repas, transport… Or, il est possible d’épargner suffisamment tôt pour anticiper ces dépenses grâce à :

Le principe de ses solutions revient à épargner pour se constituer un complément de revenus au moment de la retraite, versé sous la forme d’un capital ou d’une rente à vie. Votre conseiller BRED vous informe et vous aide à trouver la solution adaptée à vos besoins.

Février 2019