Inflation, quitte ou double

Alors que les pays se réveillent avec prudence de cette longue période de pandémie, c’est à présent sur le front des prix que les inquiétudes se concentrent.
10 Février 2022

Au delà de la surprise sur le rythme de la reprise qui dans de nombreux pays s’est accéléré, c’est à présent l’inflation qui s’invite dans le jeu : de multiples facteurs en sont à l’origine. Nous les avons déjà abordés. La vigueur de ces pressions est bien évidemment le fait des ajustements de l’offre et de la demande dans cette période si spéciale. Ces frottements conduisent à des tensions sur les prix, transitoires pour une part, plus durables pour d’autres. Dans tous les cas, l’inflation ne reviendra pas aux niveaux particulièrement bas de la pandémie.

Les banques centrales plus nerveuses face à ces dérapages, sont face à une nouvelle responsabilité : ramener l’inflation sur un chemin étroit qui n’affecte pas leur crédibilité, sans que les resserrements n’ébranlent brutalement des valorisations d’ actifs un peu excessives et plus encore des niveaux de dettes dont la charge pourrait vite se transformer en un lourd fardeau.