Comment préparer son départ à la retraite ?

Épargne ou immobilier, des solutions pour se constituer des revenus complémentaires.
15 Septembre 2022

Le taux plein correspond à l’accès à votre retraite de base au taux maximum, c’est-à-dire, sans décote. Ce taux représente 50 % pour les salariés et indépendants et 75 % pour les fonctionnaires. La retraite complémentaire permet de combler cette perte de revenu mais elle reste bien souvent insuffisante pour atteindre le même niveau de revenu que durant votre vie professionnelle.

Revenons sur les meilleures solutions pour préparer ses finances post-professionnelles durant sa vie active.

À partir de quand préparer son départ à la retraite ?

De manière générale, il semblerait que la tranche d’âge la plus propice pour se pencher sur la question se situe entre 40 et 45 ans. À l’échelle d’une carrière professionnelle, cette période constitue souvent le point culminant du niveau de vie.

Néanmoins, rien n’est inscrit dans le marbre puisque cette notion varie selon le parcours et les projets de chacun. Bien souvent, on consacre la première moitié de nos années de travail à la concrétisation d’un premier achat immobilier. Puis, lorsque celui-ci est accompli, l’effort d’épargne qui était alloué à la constitution d’un apport personnel se libère. C’est ici que sont prises les premières dispositions pour préparer sa retraite.

L'épargne: une solution de retraite par capitalisation

Épargner pour combler le système de retraite par répartition

Depuis 1941, le système de retraite français fonctionne selon une méthode de calcul par répartition. En d’autres termes, cela signifie que les pensions des retraités d’aujourd’hui sont financées par les travailleurs actuels.

Mais le constat est sans appel : les pensions restent insuffisantes pour conserver un niveau de vie inchangé. De ce fait, la plupart des actifs commencent à se pencher vers des solutions de retraite par capitalisation : une démarche souvent autonome qui peut se décliner sous plusieurs formes.

L'alimentation d'un Plan d'Épargne Retraite (PER)

Issu de la loi Pacte de 2019, le PER permet de se constituer un revenu de retraite complémentaire sous forme de rente, de capital, ou un peu des deux.

Il peut être mis en place à titre individuel (PER Individuel - PERI) ou collectifs, au niveau de l’entreprise (PER Collectif ou PER Obligatoire). Très apprécié par les épargnants, il offre également la possibilité de déduire les versements volontaires du revenu imposable afin de payer moins d’impôts. Le plafond de déduction fiscale est propre à chacun des membres du foyer fiscal et en fonction de leur statut (salarié ou indépendant).

S’ils sont destinés à la retraite, les fonds du PER peuvent être débloqués pour l’acquisition d’une résidence principale ou de manière anticipée dans les cas suivants :

  • Invalidité (vous, vos enfants, votre époux ou épouse ou votre partenaire de Pacs)
  • Décès de votre époux ou épouse ou de votre partenaire de Pacs
  • Expiration de vos droits aux allocations chômage
  • Surendettement (dans ce cas, c'est la commission de surendettement qui doit faire la demande)
  • Cessation d'activité non salariée à la suite d'un jugement de liquidation judiciaire

Enfin, le PER est un placement qui vous permet, en fonction des supports choisis, d’investir de manière responsable sur des fonds labellisés ISR (Investissement Socialement Responsable) ou solidaires. Grâce à la gestion pilotée à horizon retraite proposée par défaut, votre capital est progressivement sécurisé au fur et à mesure que vous approchez de la retraite. Si vous choisissez la gestion libre, vous avez accès à de nombreux supports d’investissement.

Le PEA pour bénéficier d’une rente défiscalisée

Le Plan d'Épargne en Actions (PEA) est une enveloppe fiscale qui permet d’investir dans des actions françaises ou européennes.

  • Avant 5 ans, vous avez la possibilité d’effectuer un retrait ou un rachat qui entraînera la clôture du plan et vous serez imposé sur les plus-values réalisées.
  • Au-delà de 5 ans, les plus-values générées par votre contrat sont totalement défiscalisées, que vous optiez pour une sortie en capital ou en rente (1). Le retrait n’entraîne pas la clôture du plan, vous avez la possibilité d’effectuer de nouveaux versements.

Dans les deux cas, le PEA est soumis aux Prélèvements Sociaux au taux de 17,2 % (pour les contrats ouverts après le 1er janvier 2018).

Le PEA est une solution pour les futurs retraités qui souhaitent bénéficier d’un complément de revenu avec une fiscalité favorable.

Investir dans des titres financiers comporte des risques liés à la fluctuation des marchés boursiers : ni le capital, ni le rendement ne sont garantis. Vous devez donc être prêt à accepter de perdre tout ou partie de l’épargne investie.

L'assurance vie pour préparer sa retraite et sa succession

Au moment de la retraite, le contrat d'assurance vie vous offre 3 possibilités pour récupérer votre capital :

  • Une sortie en capital à moindre fiscalité après 8 ans.
  • Des rachats partiels réguliers et programmés.
  • Une conversion en rente partiellement fiscalisée.

Contrairement au PER, le capital d’une assurance vie reste disponible avant le départ à la retraite. Néanmoins, les versements n’offrent aucune déduction fiscale.

Enfin, l’assurance vie permet de transmettre un capital au bénéficiaire de votre choix et réduit les frais de succession en cas de décès.

Bon à savoir : Sur un PER, un PEA ou une assurance vie, vous pouvez opter pour une rente (1) dite « réversible ». Ainsi, à votre décès, le réservataire désigné continue de percevoir votre rente (de manière partielle ou totale). Toutefois, cette disposition diminue le montant de la rente en tenant compte de l’âge du réservataire (plus il est jeune, plus la rente baisse).

Investir dans l'immobilier pour préparer sa retraite : une bonne idée ?

L'achat immobilier en direct

Les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), communément appelées « pierre papier » permettent d’investir dans l’immobilier en se libérant des contraintes d’un achat en direct. Pas de visite, négociation ou passage chez le notaire. Les parts de SCPI peuvent être financées à crédit, selon la garantie retenue, via un prêt.

Et comme pour une acquisition en direct, vous recevez régulièrement le loyer qui vous est dû (selon une fréquence définie au contrat). L’achat de parts de SCPI en vous assurant un complément de revenu . constitue donc une manière d’anticiper votre retraite.

Les investissements réalisés par les SCPI seront soumis aux risques inhérents à la détention et à la gestion d’actifs immobilier ; il existe un risque de perte en capital.


Conclusion : les stratégies à adopter pour préparer sa retraite durant la vie active

  • Diversifier entre investissements immobiliers et financiers, à court, moyen et long terme.
  • Penser au PEA pour profiter de l’exonération d’impôt sur le revenu et les plus-values après 5 ans et bénéficier de la sortie en rente viagère (1).
  • Jouer sur la complémentarité entre PERI et assurance vie.
  • Profiter du cadre fiscal favorable de l’assurance vie, sur le revenu en cas de vie, et lors de la transmission.
  • Utiliser les différentes possibilités pour investir dans l’immobilier, en direct ou en achetant des parts de SCPI.

(1) La sortie en rente viagère implique l’adhésion à un contrat d’assurance vie EPARVIE RENTE VIAGERE de PREPAR.