Ouvrir un compte
 
Contact
 
Simulateurs
 
Urgence

Les lauréats de la Fondation Banque Populaire 2019

Créée en 1992, la Fondation est l'instrument de mécénat des Banques Populaires dans les domaines de la culture et de la solidarité.

Cette Fondation rattachée à la Fédération Nationale des Banques Populaires s’engage dans trois domaines : la musique, le handicap et l’artisanat d’art. Le 12 décembre dernier, le Conseil d’Administration de la Fondation Banque Populaire a sélectionné 21 lauréats présentés par les Banques Populaires, dont la BRED, et récompensés pour leur talent, leur volonté et l’intérêt de leurs projets.

Chacun des trois domaines soutenus par cette Fondation est présidé par un expert, ainsi :

  • Le "jury Musique", est présidé par le compositeur Philippe Hersant, qui a désigné 7 musiciens;
  • Le "jury Handicap", est présidé par le docteur Bertrand Brugerolle, qui a sélectionné 10 projets de vie de personnes en situation de handicap;
  • Le "jury Artisanat", est présidé par Gérard Desquand, grave héraldiste, qui a retenu 4 artisans d'art.

C’est avec une grande joie que 6 des candidats présentés par la BRED ont été sélectionnés :

  • Le violoncelliste Jérémy Garbarg et la violoniste Raphaëlle Moreau ;
  • Hayette Djenanne, championne de handifly international 2018, qui lance une entreprise de team building et Fabiola Gallet qui, malgré son handicap, se lance dans des études supérieures en commerce à Caen.
  • Anaïs Jarnoux, atelier de tapissier et gainerie textile, et Luce Couillet, designer textile;

L’ensemble des bourses attribuées à ces lauréats vont leur permettre de continuer à développer leurs répertoires musicaux, leur savoir-faire, de lancer leur activité ou encore de prolonger leur apprentissage. Retrouvez ci-dessous le portrait de chacun de ces lauréats.

Jérémy Gargarg, violoncelliste

Jérémy Garbarg incarne la nouvelle génération du violoncelle français. Il est récompensé de 3ème Prix et Prix du Public dans les concours internationaux Brahms (Autriche) et Viña del Mar (Chili).

Avec un jeu qualifié de « bouleversant et généreux » il est amené à se produire régulièrement en France et à l’étranger. Parmi ses futurs projets, des concerts et enregistrements avec Vincent Mussat avec qui il forme le Duo Morgen, des concerts avec le Quatuor Lumos, François Salque, Michel Lethiec…

Depuis 2018, Jérémy Garbarg est artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth sous la direction de Gary Hoffman et Jeroen Reuling, tout en poursuivant ses études à Lausanne à la Haute Ecole de Musique en Master Soliste avec François Salque et est en 3ème cycle (DAI) avec Jérôme Pernoo.

Ainsi, la Fondation Banque Populaire a décidée de lui attribuer une première subvention de 13 000 euros qui lui permettra de poursuivre ses projets musicaux, présenter des concours internationaux, et compléter des cachets de concert.

Le 8 juin prochain, lors du festival « Les Musicales de Bagatelle » il fera partie du concert de la nouvelle génération des lauréats de la Fondation Banque Populaire, véritable tremplin pour les jeunes talents.

Raphaël Moreau, violoniste

Raphaëlle Moreau finit actuellement un Master Soliste dans la classe de Renaud Capuçon en Suisse tout en suivant un cursus de Diplôme d’Artiste Interprète au Conservatoire de Paris.

Elle participe à de nombreuses académies et master classes dont la prestigieuse Académie Internationale Seiji Ozawa, l’Académie Musicale de Villecroze… Raphaëlle nourrit un immense intérêt pour la musique de chambre et a été invitée a se produire au sein de nombreux festivals.

En 2016, elle fait ses débuts en trio à la Philharmonie de Cologne, au Konzerthaus de Dortmund ainsi qu’en récital aux Sommets Musicaux de Gstaad. Cette année-là elle est aussi lauréate 2016 de l’Or du Rhin et de la Fondation Nicati-de Luze. Raphaëlle a l’honneur de créer « Indra », une pièce pour violon et piano de la jeune compositrice Camille Pépin dont elle est dédicataire avec la pianiste Célia Oneto-Bensaid.

En 2017, elle enregistre le quintette de Chostakovitch avec Olivier Charlier, Lise Berthaud, Ophélie Gaillard et Claire Désert et elle est nommée premier violon solo du Gustav Mahler Jugendorchester.

Ainsi, la Fondation Banque Populaire a décidé de lui attribuer une première subvention de 13 000 euros qui lui permettra de mieux géré sa communication (photos, réfection de son site web…), mais aussi de préparer des concours et compléter des cachets de concert. Le 8 juin prochain, lors du festival « Les Musicales de Bagatelle » elle fera partie du concert de la nouvelle génération des lauréats de la Fondation Banque Populaire, véritable tremplin pour les jeunes talents.

Hayette Djeannane, Formation RH

Hayette Djennane est atteinte d’une myopathie qui affecte les muscles de ses bras et de ses jambes. Elle se déplace en fauteuil. Elle est titulaire d’un BTS Notariat, domaine dans lequel elle a travaillé deux années. Mais la passion d’Hayette, c’est de faire évoluer le regard de la société sur le handicap et le sport qu’elle a pratiqué en compétition en milieu valide. Après avoir été chargée de mission handicap chez Deloitte, elle est aujourd’hui assistante au Comité d’entreprise de TAJ, une société d’avocats.

Parallèlement à sa vie professionnelle, elle mène deux activités, conférencière et sportive de haut niveau en handi-parachutisme. Elle s’est spécialisé en voltige tandem-handisport, elle saute d’un avion à 4 000 m avec son moniteur Daniel Durand et sa cameraman Agnès Dizien qui filme leur voltige. Avec son équipe, ils sont quadruple champions de France (2015-2018) et elle a obtenu individuellement le titre de vice-champion du Handifly International en 2018, la meilleur parachutiste féminine.

Hayette Djenanne a créé en août dernier son entreprise d’auto entrepreneur dans le domaine de la conférence et du team building sportif. L’idée est de faire des conférences pour les collaborateurs d’une entreprise autour du thème « dépasser ses limites » et à travers le parachutisme faire prendre conscience aux gens de leur capacité à se dépasser. Cette expérience améliorerait la performance de chacun ainsi que la cohésion d’équipe.

Ainsi, la Fondation Banque Populaire a décidé de la soutenir dans la création de son entreprise en lui accordant une bourse de 10 000 euros qui lui permettra de suivre des formations professionnelles de conférencière et de coaching ainsi que d’acheter un bloc de vols de soufflerie de groupe.

Fabiola Gallet, Etudiante en école de commerce

Fabiola Gallet présente une surdité moyenne à sévère bilatérale d’origine congénitale. Elle est appareillée et il n’y a pas d’amélioration possible.

Fabiola Gallet est une brillante étudiante qui a suivi une scolarité classique malgré son handicap. En juillet 2018, elle a obtenu un BAC ES avec mention très bien, spécialité économie approfondie et option européenne anglais. Elle poursuit ses études à l’EM Normandie Business School à Caen, en première année d’Ecole de Commerce.

Polyvalente, déterminée et passionnée par les relations sociales, Fabiola Gallet veut se prouver ainsi qu’aux autres que l’on peut réussir avec un handicap. D’ailleurs pour différencier son parcours des autres étudiants dès la première année, elle a choisi la préparation facultative du test international IETLS et d’intégrer (option facultative) l’association «Cap vers le sup » qui intervient auprès des lycéens pour les motiver à poursuivre leurs études supérieures grâce à des tutorats, sorties culturelles, visites d’entreprises…

Les frais de scolarité sont très importants et s’élèvent à 10 000 euros par an (durée du cursus, 5 ans). Fabiola Gallet a contracté un prêt étudiant et doit donc encore trouver de l’argent afin de finaliser le financement de ses études.

Ainsi, la Fondation Banque Populaire a décidé de la soutenir en lui accordant une bourse de 5 000 euros qui lui permettra de poursuivre ses études supérieures en Commerce à l’EM Normandie Business School.

Luce Couillet, Designer textile

En 2010 Luce Couillet obtient le diplôme de Designer textile à l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI). Elle se lance alors un objectif professionnel vaste : mettre en place une materiautheque expérimentale ouverte à différents champs d’application des plus techniques au plus décoratifs (secteur médical, sportif, automobile, haute couture, architecture d’intérieur) le tout lié parle textile et la pratique artisanale du tissage afin de concevoir des prototypes de haute valeur ajoutée.

Elle décide de se lancer en tant qu’indépendante en 2011. Pendant 5 ans, Luce Couillet va tenter d’aborder tous ces puis décide de se concentrer sur l’architecture d’intérieur de luxe ou elle va collaborer sur des projets étonnants avec la société Dines et le marché de l’art décoratif et des galeries pénétré en 2014 avec sa collection « Julio ».

Luce Couillet a sollicité la Fondation pour le développement de son activité. Elle développe une série de mobiles tissés à la main nommée « Julio » (référence à Julio Le Parc). Les pièces s’inscrivent dans un usage fonctionnel ou purement décoratif. Elle travaille avec une galerie d’art à Paris (Galerie by Chatel) et un showroom en Australie (Spence & Lida).

Séduit par la qualité de son travail, la Fondation Banques Populaire a décidé de lui accorder une bourse de 13 000 euros qui lui permettra de participer à la prochaine Biennale du Design de Venise, magnifique tremplin pour ouvrir les portes à l’international et pour développer de nouveaux outils de communication.

Anaïs Jarnoux, Tapisserie d'ameublement et gainerie textile

Anaïs Jarnoux obtient en 2003 son BTM Tapisserie d’ameublement et en 2005 un Brevet de Maitrise à la Chambre des Métiers de Paris.

En 2016 elle décide de lancer son propre atelier et postule aux Atelier de Paris où elle est aujourd’hui en résidence jusqu’en juin 2019. Parallèlement depuis novembre 2018, elle a intégré un programme d’enseignement à la Fondation Hermès en collaboration avec Les Compagnons du Devoir et en partenariat avec l’école Camando pour sensibiliser les élèves aux savoir-faire artisanaux.

L’activité de son atelier est la tapisserie d’ameublement et la gainerie textile. En tapisserie d’ameublement, elle restaure du mobilier des années 30 aux années 60, fait du prototypage et réalise du mobilier contemporain en pièce unique ou en petite série. En gainerie textile d’ameublement, elle va gainer-habiller partiellement ou en totalité des objets ou du mobilier avec du textile.

Elle est aussi très investie dans la recherche, l’innovation. Son atelier conçoit et réalise des prestations pour les architectes d’intérieur, des décorateurs, des designers, des collectionneurs et autres acteurs de métiers d’art.

Avec l’aide de la Fondation Banque Populaire elle souhaite installer son nouvel atelier ancré dans une démarche contemporaine. Elle va consacrer les prochaines années à consolider son image et l’identité de marque.

La Fondation Banque Populaire a décidé de lui accorder une première bourse de 15 000 euros qui lui permettra de consolider et pérenniser son atelier de tapisserie et de gainerie textile et de participer à des salons.